Et si je lâchais prise…

Voilà quelques mois que je trouve ma vie plus compliquée, plus speed, moins zen, pas du tout zen même…

Je me sens débordée, j’ai tellement à faire, tellement à gérer, je n’arrive plus à suivre, je n’arrive plus à faire face.

C’est la course dès le matin. Se lever, se préparer puis lever les enfants et les préparer à leur tour. Les faire déjeuner puis les presser pour partir à l’école. Trouver à se garer, les emmener à leurs classes puis repartir en trombe pour aller au boulot.

Ne pas pouvoir arriver à l’heure voulue au bureau car l’école a ouvert 3 minutes plus tard comme d’habitude.

Récupérer les 3 plus jeunes à l’école le midi, rentrer, manger puis repartir dans cette course pour les ramener à l’école et retourner bosser.

Quitter du travail et aller chercher les enfants à l’école, rentrer à la maison, gérer les devoirs, écouter les petites histoires de chacun, essayer de s’amuser un peu avec les petits, lancer une lessive, mettre la table… Heureusement c’est chéri qui gère entièrement les repas et les courses!

Donner le bain, brosser les dents, se battre pour leur faire mettre le pyjama et les faire regagner leur chambre.

Lire l’histoire du soir, si j’en ai le courage.

Revenir 3 ou 4 fois dans la chambre parce qu’ils ont soif, peur du noir ou envie de faire pipi…

J’en viens à avoir hâte de les coucher et surtout qu’ils soient endormis…

Se rappeler qu’il faut étendre la lessive lancée au retour de l’école et devoir pour ça d’abord détendre le linge sec et le replier.

S’énerver après ses ados et son chéri car je suis fatiguée et que j’ai les nerfs à fleur de peau. Ne plus être disponible pour les grands, ne plus avoir de patience.

Vouloir que la maison soit à peu près rangée avant d’aller me coucher, ranger les jouets, les vêtements qui traînent…

En couchant ça sur ce billet je me rends bien compte que je vis à un rythme effréné, rien d’étonnant quand on cumule un job et une vie de mère de famille nombreuse.

Bref il va falloir que je lâche prise, que je renonce à avoir une maison rangée, que j’accepte de déléguer, que je renonce à devenir la mère idéale que j’aurais aimé être.

J’ai la chance d’avoir des copines qui me rassurent sur mon rôle de mère, me soutiennent et me font comprendre que je ne suis pas Wonder Woman, que j’ai le droit de craquer et de ne pas toujours être à la hauteur. Que je ne dois pas culpabiliser ou me blâmer pour ça.

Je dois lâcher prise et je chemine dans ce sens.

J’ai commencé par inscrire les petits à la cantine, ça fait une semaine et déjà je sens que je suis moins stressée puisque je ne cours plus pendant ma pause déjeuner.

Je vais m’accorder 2 sorties running par semaine car je me sens tellement bien en rentrant, comme libérée des tensions de la journée.

Je vais déléguer un peu des tâches ménagères aux enfants, pas grand chose mais si chacun participe un peu ça devrait me soulager.

Dans l’idéal il faudrait une soirée par semaine avec chéri où on s’accorderait un restaurant ou un ciné ou même les 2!

L’écrire me donne l’impression d’avoir commencé dans cette nouvelle résolution, il faut maintenant que j’applique.

C’est décidé aujourd’hui je lâche prise.

Je ne suis pas Wonder Woman et c’est dommage car en plus elle est canon!

Wonder-Woman-Movie-Sexism-Feminism

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Et si je lâchais prise…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s